Quelle isolation choisir pour une maison neuve ?

Isolation maison

Pour bien garantir le confort thermique dans une nouvelle maison, il n’y a rien de mieux qu’une bonne isolation. L’isolation thermique dans une maison neuve permet en effet de garder son intérieur au chaud pendant l’hiver et bien frais pendant l’été. Elle offre ainsi une température adaptée et permet de réduire la consommation énergétique, selon la réglementation thermique RT 2012 en vigueur, en faisant économiser sur la facture de climatisation ou de chauffage. Voyons à cet égard les règles d’une bonne isolation dans une maison neuve ainsi que les différents systèmes et méthodes d’isolation…

Les règles en matière d’isolation

La réglementation thermique RT 2012 fixe les règles à suivre lorsqu’il s’agit d’isoler une maison neuve. C’est pourquoi les constructions neuves actuelles sont très performantes du point de vue thermique.

Cette réglementation fixe en effet la consommation énergétique d’une maison à moins de 50 kWhep par mètre carré et par an. Cependant, ce taux varie en fonction de la surface de l’habitation et son emplacement géographique. Les conditions sont en effet très différentes d’un climat à l’autre.

Il faut noter que la réglementation n’impose aucun matériau d’isolation en particulier. L’essentiel étant d’isoler et d’obtenir de bons résultats. Il faut savoir également que la RT 2012 sera bientôt remplacée par la RT 2020 encore plus exigeante car elle incitera les nouveaux bâtiments à produire plus d’énergie qu’ils n’en consomment (en ayant recours aux énergies renouvelables) et donc à n’avoir aucune dépense sur leur facture énergétique.

Pour respecter la réglementation actuelle, il faut réaliser une étude thermique au tout début des travaux de construction. Elle a pour objectif de valider les différentes solutions techniques choisies et la cohérence de la conception de l’architecture de la maison. Le devis du constructeur comprend généralement cette étude.

Après les travaux, un test d’étanchéité à l’air doit être obligatoirement réalisé. S’il n’est pas satisfaisant, des travaux devront impérativement être faits. Mais pour en savoir plus sur la réglementation et l’isolation des maisons en général, rendez-vous vite sur hellio.com.

Les différents systèmes d’isolation

L’isolation thermique dans une maison neuve concerne toute la demeure : les combles, les murs, les vitrages et leurs angles, et les planchers. Il faut en effet s’assurer que le froid ne rentre pas en hiver et que la chaleur ne parte pas non plus, et inversement pour l’été. Il faut donc veiller avec une grande attention aux ponts thermiques qui se créent là où il y une rupture de l’enveloppe thermique.

Pour réaliser une bonne isolation des combles dans une maison neuve ou de tout autre partie de l’habitation, les matériaux employés seront classiques car ils ont toujours fait preuve de leur efficacité. Et ce, en dépit que les chercheurs travaillent sur les nanotechnologies pour obtenir des isolants encore plus fins et plus efficaces, mais aussi moins polluants pour répondre à la nouvelle réglementation RT 2020.

En attendant que leurs découvertes soient fiables, les matériaux basiques sont vraiment performants. Il s’agit de matériaux naturels tels que la laine de roche, de verre ou de chanvre. La fibre de bois est également utilisée mais elle coûte cher (55 euros du mètre carré contre 11 euros pour la laine de verre), tout comme le liège.

Il existe également le polyuréthane et le polystyrène expansé, mais ce sont deux isolants synthétiques provenant de l’industrie pétrochimique. Très performants et bon marché, ils ne sont pas du tout écologiques et vont donc assurément disparaitre.

Les différentes méthodes d’isolation

L’isolation dans une maison neuve se fait soit par l’intérieur soit par l’extérieur.

Isoler une maison neuve par l’intérieur est encore beaucoup d’actualité à cause de son coût très intéressant, mais cette isolation présente un gros désavantage : elle fait perdre de la surface habitable. Il faut noter que des méthodes d’isolation plus récentes ont le bénéfice de limiter cet aspect.

L’isolation intérieure est donc de moins en moins recommandée, que ce soit en construction ou en rénovation. L’isolation par l’extérieur est quant à elle recommandée par l’ADEME (Agende De l’Environnement et de la Maîtrise Energétique) et connaît une croissance de plus en plus importante car elle est beaucoup plus performante que l’isolation par l’intérieur. Elle recouvre totalement la maison et permet ainsi une continuité de l’isolation thermique. De plus, elle convient aux habitations en ossature bois ou en maçonnerie classique. Pour ce type d’isolation thermique, on trouve l’isolation par bardage qui consiste à recouvrir la construction avec du métal, du bois, de la pierre ou du PVC. Mais il a le désavantage, notamment pour celui en bois, de modifier l’aspect de l’habitation et il n’est donc pas autorisé partout (le plan local d’urbanisme doit être vérifié). La deuxième méthode d’isolation par l’extérieur est les enduits isolants. L’entourage de la maison subit un procédé d’isolation (plaques de polystyrène expansé dont les jointures sont comblées avec de la mousse de polyuréthane par exemple) qui est enduit par la suite. Il faut noter qu’il existe des enduits directement isolants mais ils ne peuvent en aucun cas suffire à isoler parfaitement une maison. L’enduit améliore en fait le confort thermique de l’habitation.

À côté de ces deux méthodes extérieure et intérieure, il existe un troisième procédé qui est l’isolation mixte. Elle va utiliser une méthode isolante traditionnelle à l’intérieur et un système d’enduit en extérieur par exemple. Elle est généralement utilisée pour les maisons à ossature en bois. 

Pourquoi acheter un hamac ?
Mobilier scandinave : découvrez le charme de la chaise fourmi